Notre histoire

1960

C’est le choix résolu de l’excellence qui donne naissance à Grand Seiko en 1960. Pendant son développement et depuis lors, l’idée qui motive les concepteurs et les ingénieurs est que Grand Seiko doit être le reflet de la montre « idéale », avec des normes de précision, de durabilité et de beauté qui en feront la meilleure du monde.

Notre histoire

Histoire 1

La phase de développement

1960, année de naissance de la première Grand Seiko

Au départ, l’idée est simple, mais sa réalisation est semée d’embûches. Il s’agit de créer une montre qui soit aussi précise, durable, facile à porter et belle qu’il est humainement possible. Alors même que la Seiko Crown et les autres montres mécaniques des années 1950 s’améliorent constamment et rencontrent un succès croissant, l’équipe constituée pour créer Grand Seiko sait qu’avec du temps et des ressources, ces montres doivent et peuvent aller plus loin. Beaucoup plus loin.

La première Grand Seiko représente un progrès considérable. Le nouveau calibre 3180 atteint une précision de -3 à + 12 secondes par jour et offre une réserve de marche de 45 heures. C’est la première montre japonaise à recevoir un certificat d’excellence délivré par les Bureaux Officiels de Contrôle de la Marche des Montres.

Grand Seiko Self-Dater, 1964

La montre Grand Seiko de 1960 connaît un grand succès, mais l’équipe de conception est déterminée à gravir de nouveaux sommets en vue d’atteindre son objectif : créer la montre « idéale ». À peine quatre ans après la création de la première Grand Seiko, Grand Seiko Self-Dater est présentée. L’accent est mis sur l’aspect pratique. Cette montre, dotée d’une fonction de calendrier et d’une étanchéité jusqu’à 50 mètres, est en outre conçue pour être aussi pratique qu’esthétique en toutes circonstances.

Grand Seiko France - 1960 La première Grand Seiko

1960

Mécanique

La première Grand Seiko

Grand Seiko vient de naître. Le premier modèle Grand Seiko est produit chez Suwa Seikosha (aujourd’hui Seiko Epson) dans la préfecture de Nagano, au centre du Japon.

1964

Mécanique

Grand Seiko Self-Dater

Un modèle de seconde génération est présenté, avec une fonction calendrier et une étanchéité portée à 50 mètres.

Histoire 2

Les années 1960, une décennie marquée par le changement.

L’instauration de la philosophie du design de Grand Seiko

Présentée en 1967, la 44GS est la montre à remontage manuel à 5 alternances la plus précise au monde. En quelques années, Grand Seiko s’est considérablement rapprochée de son objectif. De nombreux éléments du design du modèle 44GS perdurent encore dans les montres Grand Seiko actuelles.

La 44GS pose les bases du style que Grand Seiko perpétue. Sa conception est complexe et suit des règles strictes pour les proportions, la finition, les angles et tous les autres aspects liés au design. Il y a en fait trois principes de base et pas moins de neuf points à respecter pour y parvenir. Aucune autre montre n’aura eu une telle influence sur le charisme de Grand Seiko. Tous les modèles qui suivent partagent le même génie et le même charme uniques que la 44GS, car ils expriment tous le style Grand Seiko.

Le développement rapide des montres mécaniques Grand Seiko

Pendant cette décennie, la collection Grand Seiko s’étoffe et de nouveaux calibres voient le jour à un rythme soutenu. En 1967, Grand Seiko dévoile la montre 62GS, premier modèle Grand Seiko automatique, puis la 61GS automatique à 10 alternances et la 45GS manuelle à 10 alternances en 1968.

Poussée par les exigences de l’époque et par les nouvelles possibilités engendrées par la technologie, la précision des montres devient une obsession mondiale et la concurrence s’intensifie lors des concours de chronomètres.

Victorieuse lors de tous les concours de chronomètres au Japon, l’équipe Grand Seiko se tourne vers l’étranger à la recherche de nouveaux défis et les concours de chronométrie des observatoires suisses ont la courtoisie d’autoriser Grand Seiko à y participer dès 1964. Dans les années qui suivent, les classements s’améliorent régulièrement, tant au concours de Neuchâtel qu’à celui de Genève. En 1968, ce mouvement remporte le grand prix des montres mécaniques lors du concours de l’observatoire de Genève : le monde comprend que les mouvements qui équipent les montres Grand Seiko sont parmi les meilleurs du monde.

Ces résultats ne doivent rien au hasard. Avec l’amélioration permanente de ses compétences horlogères, l’invention de nouveaux alliages et composants et son désir de créer la montre « idéale », Seiko contribue incontestablement à l’élévation des standards mondiaux en matière d’horlogerie mécanique. Grâce aux alliages Spron propres à Seiko, le couple et la durabilité des ressorts-moteurs s’améliorent et permettent de passer à une fréquence d’oscillation du balancier de 10 alternances par seconde, ce qui accroît considérablement la précision des montres. Le défi d’une montre haute fréquence viable est relevé avec brio. Par la suite, une série de montres spécialement réglées, moins susceptibles d’être influencées par des changements de positions ou d’autres facteurs extérieurs, placent la barre encore plus haut et établissent de nouveaux standards de précision.

L’exactitude atteinte est stupéfiante, avec une variation de moins de ±2 secondes par jour ou ±1 minute par mois. L’équipe Grand Seiko, qui cherche toujours à atteindre la précision ultime dans les limites de ce qui est possible à cette époque, baptise ses modèles ultraprécis « Grand Seiko Very Fine Adjusted ». C’est ainsi que les modèles 61GS V.F.A. et 45GS V.F.A entrent dans la légende.

1967

Mécanique

62GS

Le premier modèle Grand Seiko à remontage automatique.

La couronne est positionnée en retrait et placée à quatre heures pour mettre en évidence le fait qu’aucun remontage manuel n’est nécessaire.

1968

Mécanique

61GS

La première montre Grand Seiko à remontage automatique à 10 alternances.

1968

Mécanique

45GS

Un modèle manuel à 10 alternances doté d’un mouvement plus fin. Tout comme le modèle 61GS automatique, sa précision élevée le rend plus stable dans différentes situations. Le modèle avec calendrier est doté d’un mécanisme de changement de date instantané.

1968

Mécanique

19GS

La première montre Grand Seiko pour femme dotée d’un mouvement à 10 alternances de haute précision.

1969

Mécanique

61GS V.F.A.

Cette montre mécanique de très haute précision vise l’exploration des limites ultimes de l’exactitude. Sa précision est de ± 1 minute par mois maximum.

1969

Mécanique

45GS V.F.A.

Cette montre mécanique de très haute précision vise l’exploration des limites ultimes de l’exactitude. Sa précision est de ± 1 minute par mois maximum.

1970

Mécanique

56GS

Après l’exactitude, Grand Seiko s’attelle à la réduction de la taille. Ce calibre à remontage automatique a une épaisseur de seulement 4,5 mm, tout en conservant la même précision que ses prédécesseurs. La finesse n’est pas seulement un défi technique. Le concept de montre « idéale » implique que celle-ci soit facile à porter. Et cette montre plus mince se positionne plus facilement sur le poignet.

1970

Mécanique

61GS Spécial

Le modèle Grand Seiko Spécial se veut encore plus précis que les standards de Grand Seiko de l’époque.

1972

Mécanique

19GS V.F.A.

Ce modèle, qui vise la plus grande précision possible pour une montre mécanique pour femme, affiche une précision de ± 2 minutes par mois.

Histoire 3

Le développement du mouvement Grand Seiko à quartz

La première montre à quartz Grand Seiko

1988 est l’année de naissance du modèle 95GS, première montre à quartz Grand Seiko. Ses performances surpassent de loin toutes celles des montres à quartz ordinaires, avec une précision de ±10 secondes par an. Comme toujours chez Grand Seiko, son secret réside dans la capacité à réaliser tous les composants en interne. En utilisant des cristaux de quartz conçus dans ses locaux et selon sa propre méthode, l’équipe Grand Seiko est à même de sélectionner uniquement les oscillateurs qui possèdent des performances supérieures en matière de résistance à la température, à l’humidité et aux chocs, afin de produire des mouvements dotés de la plus grande précision possible.

1988

Quartz

95GS

La première montre à quartz de marque Grand Seiko. Sa précision est de 10 secondes par an, bien supérieure aux autres mouvements à quartz.

1989

Quartz

8NGS

La première montre à quartz Grand Seiko étanche à 10 bar.

1992

Quartz

3FGS

Une montre à quartz Grand Seiko pour femme, offrant également une précision de 10 secondes par an.

Histoire 4

À la recherche de la montre à quartz idéale

Grand Seiko crée LA montre à quartz

La première montre à quartz Grand Seiko est exceptionnelle. Mais l’équipe Grand Seiko, est toujours décidée à aller plus loin et à créer la montre à quartz « idéale ». En 1993, tout juste cinq ans après l’arrivée de la première montre à quartz Grand Seiko le calibre 9F83 est achevé. Cette montre à quartz comporte quatre innovations clés : le mécanisme de régulation automatique des à-coups, le système de contrôle à double impulsions, le mécanisme de changement de date instantané et le compartiment super hermétique. Son objectif est d’incarner les qualités essentielles d’une montre-bracelet aux yeux de Grand Seiko : précision, beauté, lisibilité, durabilité et facilité d’utilisation. Grand Seiko ne ménage aucun effort, jusque dans les moindres détails, pour atteindre le nec plus ultra de l’horlogerie à quartz.

Le développement se poursuit. En 1997, Seiko dévoile la série 9F6, dont le boîtier au design exceptionnel rend les montres à quartz Seiko encore plus confortables à porter.

2003 est l’année de la création d’une nouvelle série de montres à quartz dont la résistance magnétique atteint le niveau remarquable de 40 000 A/m. Cette série bénéficie d’un design extérieur perfectionné et de nouvelles techniques de mise en boîtier qui lui permettent d’atteindre une précision de ±10 secondes par an, sans risquer d’être affectée par la proximité d’ordinateurs, de téléphones portables et autres appareils électroniques.

1993

Quartz

Série 9F8

« Le quartz qui surpasse le quartz ». Repoussant encore les limites, cette montre à quartz établit de nouveaux standards de précision et de durabilité grâce à quatre innovations : le mécanisme de régulation automatique des à-coups, qui n’avait jamais été réalisé sur une montre à quartz conventionnelle, un mécanisme à quartz à double impulsions, un mécanisme de changement instantané pour le calendrier et un compartiment super-hermétique dans le boîtier.

1997

Quartz

Série 9F6

Les efforts méticuleux des maîtres-artisans de Seiko donnent le jour à la finition miroir du flanc du boîtier, sans aucune distorsion. C’est aussi une montre au charme fou et incroyablement confortable à porter.

Histoire 5 

Une nouvelle génération de montres mécaniques

La naissance d’un nouveau standard

Au milieu des années 1990 sonne l’heure d’une nouvelle génération de montres mécaniques Grand Seiko. La technologie horlogère de la société a progressé, les goûts ont changé et le temps est passé.

On pense  tout d’abord que de simples améliorations des mouvements mécaniques existants suffiront. Mais l’objectif de la montre « idéale » conduit l’équipe Grand Seiko à aller encore plus loin. Les concepteurs du mouvement abandonnent le concept original au profit d’un design novateur qui se confronte à de nouveaux défis touchant tous les aspects de l’art de l’horlogerie traditionnelle. En 1996, le mouvement 9S est prêt à être testé.

Le mouvement mécanique 9S

En 1990, Grand Seiko soumet ses mouvements aux tests de précision conduits par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC). Trois des quatre premiers prototypes réussissent les tests et peu après, 50 mouvements issus de la production sont soumis au COSC. Tous répondent aux standards de l’institut.

C’est une réussite, mais est-elle à la hauteur des standards que l’équipe Grand Seiko s’est fixés ? L’équipe décide de créer une nouvelle norme qui lui est propre, le standard GS, avec des niveaux d’exigences supérieurs à tous les standards publics de l’époque. Pour satisfaire à ce standard, le mouvement doit passer davantage de tests dans un plus grand nombre de positions pendant des périodes plus longues et à davantage de températures. C’est une norme d’excellence à laquelle toutes les montres mécaniques Grand Seiko doivent répondre.

La précision n’est qu’un aspect de la montre « idéale ». Une montre idéale doit posséder la réserve de marche la plus longue possible. À une époque où la plupart des montres offrent 40 heures d’autonomie, Grand Seiko établit sa norme à 50 heures.

Pour obtenir une plus grande précision et une plus longue réserve de marche, il faut innover en matière de matériaux, de conception, de techniques de fabrication et d’assemblage. De nouveaux alliages sont conçus, des techniques issues de la fabrication des semi-conducteurs sont adaptées à l’horlogerie, de nouveaux locaux sont construits et la société ne recule devant aucune dépense. Le calibre 9S est et reste, grâce à un développement constant, l’un des meilleurs calibres mécaniques du monde. Les calibres 9S51 et 9S55 sont créés en 1998. Le calibre 9S67, doté d’une réserve de marche de 72 heures, naît en 2006. L’aventure Grand Seiko 9S continue.

1998

Mécanique

Série 9S5
Un nouveau calibre mécanique Grand Seiko, le premier en vingt ans. Il établit de nouveaux
standards, grâce à une technologie de production de pointe qui autorise une nouvelle
interprétation des valeurs traditionnelles de Grand Seiko.

2002

Mécanique

Série 9S56

Pour la première fois de l’histoire de Grand Seiko, cette montre est dotée d’une quatrième aiguille indiquant l’heure GMT.

2003

Quartz

Une série à la résistance magnétique renforcée

Une montre antimagnétique résistant à 40 000 A/m, un niveau de protection anti-magnétique
bien supérieur à toutes les normes horlogères.

Histoire 6

Les débuts de Spring Drive

La révolution silencieuse

En 1977, un jeune ingénieur en horlogerie décide de mettre à l’épreuve sa conviction : un jour peut-être, une manufacture horlogère pourra réaliser le rêve inaccessible d’une montre « éternelle ». Visionnaire, il possède également le courage nécessaire pour concevoir une montre traditionnelle alimentée par un ressort-moteur permettant d’atteindre la précision d’une seconde par jour que les montres électroniques offrent déjà à l’époque. Ce brillant ingénieur, Yoshikazu Akahane, est un homme persévérant et déterminé. Après plus de vingt années semées d’innombrables revers et plus de 600 prototypes créés, son équipe et lui-même finissent par réussir. Chaque aspect de l’art horloger nécessitera de nouvelles technologies, qu’ils créent une à une, année après année. En 1999, Spring Drive voit le jour.

Est-ce que les planètes tréssautent ou produisent un tic-tac audible lors de leur traversée des cieux ? Bien sûr que non. Le temps est à la fois continu et silencieux. C’est en reflétant ces caractéristiques essentielles du temps lui-même que le mouvement Spring Drive de Seiko tient sa promesse, car il s’agit bel et bien de la seule montre au monde à donner l’heure comme la nature elle-même.

9R65, le premier calibre Spring Drive de Grand Seiko

2004 marque l’année de naissance du premier modèle Grand Seiko Spring Drive, doté du calibre 9R65. Alliant un ressort-moteur traditionnel et un régulateur électronique, Spring Drive est une montre alimentée par les mouvements de son porteur, mais avec un niveau d’exactitude supérieur à tout ce qui était imaginable avec une technologie mécanique.

Pour satisfaire aux standards élevés de Grand Seiko, Spring Drive doit offrir davantage que la précision, et l’équipe de développement choisit de viser une réserve de marche plus longue. Ils placent la barre à 72 heures. Ainsi, la montre restera à l’heure même après un week-end sans être portée. Le défi consiste à élaborer un système de remontage automatique plus performant. Ce n’est qu’une fois ce défi relevé que Grand Seiko peut se prévaloir d’avoir réalisé la montre la plus fonctionnelle qui soit.

Le rêve se matérialise à la suite d’un long processus de recherche et de développement qui aura duré 28 ans. Seiko est parvenue à réaliser ce rêve. Cela a nécessité des progrès en horlogerie mécanique et électronique qui n’ont été possibles que parce que Seiko était et reste l’une des très rares manufactures qui produit, assemble et règle les pièces de ses mouvements mécaniques et à quartz ; une parfaite symbiose de la technologie et de l’artisanat.

2004

Spring Drive

Série 9R6

Le calibre unique Spring Drive est ajouté à Grand Seiko. Il offre une précision de ±1 seconde par jour.

Histoire 7

Une montre mécanique dotée d’une réserve de marche de 3 jours.

Le calibre 9S47 : la montre mécanique dotée d’une réserve de marche de 72 heures

Grand Seiko a toujours visé des niveaux de performances de plus en plus élevés. Mettre au point une montre dotée d’une réserve de marche de 72 heures devient son nouvel objectif : une montre qui fonctionnerait encore le lundi matin, même si elle n’a pas été portée depuis le vendredi soir.

En 2006, le calibre 9S67 est fonctionnel. Le mouvement mécanique du calibre 9S67 défie les limites du mécanisme à barillet unique conventionnel inhérentes à la mise au point de montres mécaniques automatiques à réserve de marche de trois jours. Sa fréquence est de 28 800 alternances par heure, tout comme le calibre 9S55. Toutefois, le calibre 9S67 utilise un barillet du même diamètre que celui de la gamme 9S5, mais avec un ressort-moteur plus large et plus long de 10 centimètres, pour atteindre une réserve de marche de 72 heures.

2006

Mécanique

Série 9S67

Un calibre mécanique offrant une réserve de marche de 72 heures.

Histoire 8

Les nouveaux calibres Spring Drive, encore plus fonctionnels

Spring Drive GMT

Faite pour les globe-trotters, la fonction GMT alliée à la précision de Spring Drive permet de rester à l’heure, même en cas de changement de fuseau horaire. Le modèle Spring Drive GMT voit le jour en 2005.

Le chronographe de luxe le plus précis au monde

Grâce au mouvement glissant de l’aiguille des secondes, le chronographe Spring Drive mesure le temps écoulé. Exactement. Et non à une fraction de seconde près. Doté d’une roue à colonnes et d’un embrayage vertical qui offrent un fonctionnement précis du poussoir, le chronographe Spring Drive mesure jusqu’à 12 heures avec une précision d’une seconde par jour.

2007

Spring Drive

Série 9R8

Le chronographe Spring Drive. Avec embrayage vertical, roue à colonnes et affichage GMT.

Histoire 9

Le développement du calibre 9S se poursuit

L’évolution Hi-Beat

Un calibre à 10 alternances bat dix fois par seconde, un rythme nettement plus rapide que celui des mouvements mécaniques ordinaires. Une vitesse d’alternance plus rapide rend une montre plus résistante aux chocs et donc plus précise, mais consomme aussi davantage d’énergie produite par le ressort-moteur et nécessite que les autres éléments soient plus résistants. Depuis un demi-siècle, les ressorts-moteurs de Grand Seiko sont fabriqués en interne. Grâce à cette expérience, un nouvel alliage a été créé pour le ressort-moteur 9S, dont la robustesse et la durabilité permettent d’offrir une réserve de marche de 55 heures et ce pendant des générations.

Hi-Beat 36000 mécanique avec fonction GMT

Seiko pose la touche finale à son calibre 9S86 en lui ajoutant une fonction GMT (fonction d’affichage 24 heures), à peine cinq ans après la création du calibre 9S85.

En tirant la couronne d’un cran, il est possible de régler l’aiguille des heures sans arrêter celle des secondes. Ainsi, la mesure ultraprécise du temps du mouvement Hi-Beat 36000 n’est pas interrompue.
Cette montre est l’image même de la quête de la plus grande exactitude par Grand Seiko, avec une précision exceptionnelle à la fois sur le cadran principal d’affichage de l’heure et sur la fonction GMT.

Le calibre 9S65, un nouveau sommet d’excellence mécanique.

Le calibre 9S55 est amélioré et doté d’un mouvement à 10 alternances et de pièces extrêmement précises fabriquées à l’aide de la technologie des microsystèmes électromécaniques (utilisées dans le calibre 9S85) pour donner naissance au calibre 9S65.
Des composants et des matériaux nouveaux sont combinés pour créer le calibre 9S65 et le doter d’une réserve de marche allongée à 72 heures.

Ce mouvement, fruit de la fusion entre technologie de pointe et artisanat, est le mouvement standard utilisé aujourd’hui encore dans les montres mécaniques Grand Seiko.

2009

Mécanique

Série 9S8

Le premier nouveau calibre Hi-Beat Grand Seiko depuis 41 ans.

Synthèse de nouveaux alliages et de nouvelles techniques, le calibre 9S8 offre une grande précision et une réserve de marche de 55 heures.

2010

Mécanique

Série 9S65

Un nouveau calibre automatique doté d’une réserve de marche de 72 heures.

Son ressort spiral et son échappement sont fabriqués dans les matériaux les plus innovants, ce qui améliore la stabilité de la précision en conditions réelles d’utilisation.

2014

Mécanique

Série 9S86

Le calibre 9S86 allie précision haute fréquence et fonction GMT. Cette montre a remporté le prix « Petite Aiguille » du Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2014.

Histoire 10

Parée pour l’inconnu

La première montre Grand Seiko en céramique noire

En 2016, Seiko crée son premier boîtier entièrement en céramique et lance une nouvelle collection. En dévoilant une nouvelle facette de Grand Seiko, cette collection démontre que les vertus de précision, de durabilité, de lisibilité et de beauté de Grand Seiko conviennent aussi parfaitement à une montre de sport.

Le calibre 9R01 et sa réserve de marche de 8 jours

La réserve de marche du calibre Spring Drive dévoilé en 2016 offre un fonctionnement ininterrompu pendant huit jours. Une prouesse.

Ce fut la première montre Grand Seiko a être créée par les maîtres horlogers de renommée mondiale du Micro Artist Studio de Shizukuishi en plein cœur du Japon, où nombre des montres de luxes les plus renommées de la marque ont vu le jour.

 Normalement, un mouvement Spring Drive utilise un seul barillet. Le calibre 9R01, quant à lui, est doté d’une série de trois barillets qui permettent d’accroitre la réserve de marche à huit jours, soit environ deux fois et demie la durée usuelle. 

Le boîtier de la montre est en platine. La technique de polissage Zaratsu de Grand Seiko a été adaptée tout spécialement à ce matériau afin d’obtenir des surfaces sans distorsion et des angles nets typiques de Grand Seiko.

Le calibre 9R01 ouvre un nouveau chapitre de l’innovation chez Grand Seiko. Tout en restant fidèle à ses valeurs immuables, Grand Seiko explore de nouvelles voies en matière de design et ouvre le champ des possibles en matière d’horlogerie.

2016

Spring Drive

Une « édition limitée en céramique noire »

Alimentée par un mouvement Spring Drive, c’est la première montre Grand Seiko dotée d’un boîtier en céramique.

2016

Spring Drive

Une Spring Drive avec 8 jours de réserve de marche

Il s’agit du tout premier modèle Grand Seiko conçu au Micro Artist Studio. Son mouvement Spring Drive possède une réserve de marche pouvant atteindre huit jours (environ 192 heures).

Le boîtier de ce modèle est fabriqué en platine 950, et doté d’un profil net typique de Grand Seiko.