Vol.1 La naissance du calibre 9F : le mouvement à quartz par excellence

Vol.1 La naissance du calibre 9F : le mouvement à quartz par excellence

PARTIE 1
Le poids et la longueur des aiguilles

Les  aiguilles des heures et des minutes du calibre Grand Seiko 9F sont éclatantes de lumière et capables de restituer le moindre reflet, celles-ci sont soumises à la technique de polissage poli-miroir. Contrairement à celle d’un mouvement à quartz normal, l’aiguille des secondes de ce mouvement est trois fois plus lourde.

Un équilibre idyllique entre précision et lisibilité.

Un équilibre idyllique entre précision et lisibilité.

À la fin des années 1980, le quartz fait son entrée dans l’industrie horlogère, bouleversant à jamais le monde de l’horlogerie. En effet, le quartz a permis aux montres de devenir plus précises et plus fiables. L’arrivée du quartz donna l’envie à l’équipe de Grand Seiko de relever de nouveaux défis et d’atteindre de nouveaux objectifs, qui donneraient ainsi lieu à des avancées exceptionnelles dans le domaine de l’horlogerie. Ils ont commencé alors par se poser une simple question : « comment pouvons-nous créer une nouvelle génération de montres à quartz ? » Pour y parvenir, il fallait inévitablement améliorer la précision. Mais cela aurait-il suffi ? Mais plus important encore : Grand Seiko aurait-elle su s’en contenter ? La réponse est évidente. Grand Seiko ne se contente jamais et cherche toujours à placer la barre plus haut. Tout nouveau calibre devait donc faire preuve d’une plus grande précision, mais aussi d’une plus grande fiabilité et lisibilité. Et bien que ces trois points fondamentaux soient des prérequis, ils doivent également aller de pair avec les critères de beauté que nous évoque le nom Grand Seiko. Ainsi, le nouveau calibre animant les montres de la nouvelle collection mécanique de la manufacture devait donc être capable d’entraîner les longues et larges aiguilles, distinctives de Grand Seiko. Un nouveau défi attendait donc l’équipe chargée de cette mission. Ces aiguilles étaient bien plus lourdes que la normale et à l’époque, aucune technologie existante ne pouvait permettre de les faire se déplacer. Le mouvement mécanique dispose d’un puissant couple capable d’animer de grandes aiguilles. Mais aucun mouvement  à quartz n’était capable d’égaler sa puissance.

Un nouveau défi se présentait alors à l’équipe de développement, qui choisit sans aucune hésitation de le relever courageusement. Ils se fixèrent alors pour objectif de créer non seulement  le « meilleur mouvement à quartz », mais également un mouvement à quartz qui, à tous égards, correspondrait aux standards élevés que s’impose Grand Seiko. Les ingénieurs s’attelèrent alors à la tâche. Comment faire tourner une aiguille plus longue et plus lourde ? Comment faire en sorte que le guichet change sa date instantanément ? Que pourrions-nous faire pour que l’aiguille des secondes marque un arrêt exactement sur les index, sans aucun tressaillement ? Pour répondre à ces questions de manière efficace et définitive, l’équipe ne s’autorisa aucune solution partielle. Leur slogan : « tout ou rien ». Ainsi leurs efforts, leur dévouement et leur acharnement payèrent, donnant naissance au calibre 9F.

PARTIE 2
L’histoire fantastique du calibre 9F

La première Grand Seiko (1960)

La naissance de Grand Seiko

La naissance de Grand Seiko

Depuis plusieurs années, la manufacture progressait  à un rythme soutenu dans la mise au point de ses mouvements mécaniques dans l’objectif de créer des montres de haute précision qui se plaçaient inévitablement parmi les meilleures au monde. En 1960, les efforts de la manufacture se concrétisent enfin, avec la commercialisation de sa première Grand Seiko. Si elle la baptise « Grand Seiko », c’est pour démontrer la confiance qu’elle porte à son invention. Sous ce nom, la montre est siglée « Chronometer ». Ce label indique que le mouvement a passé haut la main de rigoureux tests de précision, durant lesquels il a été mesuré, sur un pied d’égalité, aux meilleurs chronomètres de l’époque. L’emblème du lion Grand Seiko ornait le fond de boîte, comme sur la plupart des montres Grand Seiko d’aujourd’hui.

Seiko Quartz Astron (1969)

Le secret de la précision d’une montre à quartz.

Le secret de la précision d’une montre à quartz.

Dans les années 1880, Pierre, Marie et Jacques Curie ont découvert l’effet piézoélectrique, démontrant que des cristaux comme le quartz vibrent à l’application d’une tension. Cette découverte révolutionnaire pour le monde de la science sera introduite pourtant bien plus tard dans le domaine de l’horlogerie. Pendant de longues années, Seiko mena de nombreuses recherches et développa plusieurs innovations pour façonner les cristaux de quartz, tout en travaillant sur le développement et l’amélioration des circuits intégrés et des moteurs pas-à-pas. En 1969, après tant d’efforts et de persévérance, la manufacture dévoile au monde la Quartz Astron, une toute nouvelle génération de montre. Son circuit intégré convertit les vibrations précises du cristal en forme de diapason en signaux électriques, qui entraînent un moteur pas-à-pas permettant de déplacer les aiguilles. Le cristal de quartz est capable de vibrer 32 768 fois par seconde, tandis que la fréquence d’oscillation d’un mouvement mécanique est de 8 à 10 alternances par seconde. Ceci explique pourquoi une montre à quartz est bien plus précise qu’une montre mécanique. Peu de temps après le lancement de la Quartz Astron, la société divulgue ses brevets au monde entier. Aujourd’hui, presque toutes les montres à quartz utilisent la technologie inventée par Seiko.

Le mouvement du calibre 9F83 (1993)

Pourquoi le Calibre 9F est le mouvement à quartz par excellence ?

Pourquoi le Calibre 9F est le mouvement à quartz par excellence ?

Le calibre 9F83, sorti en 1993, avait un taux de précision de ± 10 secondes par an. Cette incroyable précision a pu être atteinte grâce à la sélection minutieuse de chaque cristal de quartz soumis ensuite à un processus de vieillissement spécifique. Chaque oscillateur à quartz est ensuite associé à son propre circuit intégré. Enfin, chaque circuit intégré est spécialement réglé pour s’adapter parfaitement aux performances caractéristiques de son oscillateur. La précision de la montre était remarquable. Mais cette nouvelle performance n’était qu’une parmi tant d’autres tout aussi exceptionnelles. Pour permettre aux lourdes aiguilles effleurant le cadran de tourner, il a été spécialement inventé pour cette montre un système de contrôle à double impulsion, capable de générer un couple plus puissant. Le couple élevé entraîne également un mécanisme de changement de date instantané permettant de changer la date affichée par le guichet en un clin d’œil. L’aiguille des secondes marque un arrêt avec exactitude sur les index et virevolte sur le cadran sans aucun tressaillement grâce à un spiral issu de la manufacture, capable de stabiliser le faible à-coup. Pour accroître sa résistance à la poussière, le mouvement est scellé dans un bouclier de protection étanche. Ainsi, même si la montre est ouverte pour des raisons d’entretien ou pour remplacer la pile, ce bouclier protège le mouvement contre toute intrusion. Plus important encore, chaque mouvement 9F est assemblé et réglé à la main et se targue des qualités propres aux plus hauts standards établis par Grand Seiko.

PARTIE 3
Les derniers nés de la famille de calibres 9F

Nouveautés 2018

25 années se sont écoulées depuis la naissance du calibre 9F et pourtant sa popularité est toujours aussi importante, prouvant ainsi que ce mouvement est synonyme de résistance et de performances durables. Pour célébrer le 25e anniversaire du calibre 9F, deux éditions limitées rendent hommage aux classiques de Grand Seiko.

Grand Seiko SBGT241

Grand Seiko SBGT241

La toute première montre Grand Seiko intégrant le calibre 9F, réinterprétée pour l’occasion. Le cadran est constellé d’un monogramme original basé sur les caractères « GS9F ». Au-dessus de l’index à six heures, l’étoile à cinq branches atteste que la montre est animée par la version 9F83, ce mouvement capable d’atteindre un niveau de précision extraordinaire de ± 5 secondes par an. Mouvement à quartz. Boîtier en acier inoxydable de 39,1 mm. Une édition limitée à 1 500 exemplaires au monde.

Grand Seiko SBGV238

Une montre inspirée du célèbre modèle 44GS qui, en 1967, marqua l’histoire de Grand Seiko à jamais. La lunette est en or 18 carats. Son cadran est également orné du monogramme « GS9F » et de l’étoile à 5 branches. Un fond de boîte transparent permet au porteur d’admirer les finitions et le polissage du mouvement, tous deux réalisés à la main. Mouvement à quartz. Boîtier de 40 mm en acier inoxydable et or jaune 18 carats. Une édition limitée à 600 exemplaires au monde.