VOL.4 Voyage au cœur de l’horlogerie à quartz par excellence

PARTIE 1 : UNE NOUVELLE GÉNÉRATION.

Le mouvement à quartz et l’avènement de l’ère de la haute précision

Nous sommes en 1969. Cette année a été marquée par le chronographe mécanique et le mouvement VFA (Very Fine Adjusted) qui dotent Seiko du plus haut niveau de précision possible pour un mouvement mécanique. Mais, c’est aussi l’année où Seiko commercialisa la première montre-bracelet à quartz au monde, Quartz Astron, qui révolutionna à jamais le secteur de l’horlogerie. Une montre parfaitement en accord avec son temps fait son entrée, dans une ère où les avancées rapides, importantes de la technologie et de la science suscitaient l’intérêt ainsi que la curiosité du public. Une ère durant laquelle le monde entier fut saisi de fascination devant l’alunissage de la mission Apollo 11. La montre à Quartz Astron était ainsi l’incarnation même de l’esprit du temps. Le summum de la technologie de l’époque à la portée de tous.

La quête de la précision absolue est le leitmotiv de Seiko, qui conduit l’équipe à se dépasser, investissant tous ses efforts aussi bien avant qu’après le lancement de la Quartz Astron. Avec une incroyable précision de -/+ 5 secondes par mois, la Quartz Astron prouve une fois de plus que l’équipe a su relever le défi, surpassant même des normes en matière d’horlogerie déjà élevées. Grâce à la très haute vitesse de fréquence de l’oscillateur à cristaux de quartz, la Quartz Astron pouvait être précise à une seconde près. Malheureusement, les oscillateurs sont sensibles aux variations de températures, compromettant ainsi la précision du mouvement.

Les horlogers Seiko eurent alors l’idée d’une solution ingénieuse. Ils placèrent deux oscillateurs à quartz côte à côte ; l’un était utilisé pour détecter les variations de températures afin de compenser ainsi la dérive de fréquence de l’autre oscillateur. Achevé en 1978, ce mouvement, du nom de « Twin quartz », rehausse ultérieurement la barre de la précision. La Grand Twin Quartz offrait un taux de précision de ± 10 secondes par an, et la Seiko Superior Twin Quartz présentait un degré de précision encore plus élevé de ± 5 secondes par an. Une fois de plus, le défi fut relevé haut la main.

Des aiguilles plus longues et plus fines en forme de bâton ont été créées pour améliorer la lisibilité de l’époque. La finesse du boîtier était accentuée par des bords parfaitement polis, pour conférer cette élégance et sophistication que l’on retrouve dans la célèbre Grand Seiko.

Le développement constant de nos montres-bracelets à quartz de haute précision

1974

Seiko Quartz Superior
3883

Un modèle de haute précision avec une précision moyenne de ± 2 secondes par mois. La fréquence d’oscillation du quartz était de 16 384 Hz, soit la moitié de celle d’aujourd’hui. La durée de vie de la pile était d’un an. Son prix était de 200 000 yens.

1976

Seiko Quartz Superior
4883

Un modèle lancé en 1976 qui établit une nouvelle norme de précision de ± 1 seconde par mois. La durée de vie de la pile a été étendue à plus de deux ans. La fréquence d’oscillation était de 32 768 Hz.

1975

Seiko Quartz Superior
4843

La Grand Quartz a été commercialisée en 1975. Avec une précision de ± 5 secondes par mois. Elle disposait d’un indicateur de date et d’un indicateur de durée de vie de la pile.

1978

Grand Twin Quartz
9943

Une montre de très haute précision avec une variation annuelle de seulement ± 10 secondes. Le symbole positionné à 6 heures sur le cadran indique que la montre est dotée d’un mouvement twin quartz, à deux cristaux.

1978

Seiko Superior Twin Quartz
9983

Montre quartz thermo-compensée, dotée d’un oscillateur pour contrôler le temps, et d’un sous-oscillateur pour détecter la température. Grâce à la thermo-compensation des oscillateurs, il était possible d’atteindre un niveau de précision élevé de ± 5 secondes par an. Une montre au boîtier plus compact et au profil plus affiné, et à faible consommation en énergie.

Taux de précision des principaux mouvements à quartz Seiko dans les années 70

 

King Quartz, etc.

Grand Quartz

Quartz Superior

Quartz Superior

King Twin Quartz

Grand Twin Quartz

Superior Twin Quartz

Autre Seiko Quartz

Calibres

King Quartz, etc. 4823, 5856, etc.

4843 (1975)

3883 (1974)

4883 (1976)

9923 (1979)

9943 (1978)

9256 (1978)

9983 (1978)

Autres calibres

Taux mensuel (sec.)

±10

±5

±2

±1

     

±15、±20

Taux annuel (sec.)

       

±20

±10

±5

 

PARTIE 2 : LA RENAISSANCE

Un calibre à quartz de nouvelle génération, spécialement conçu pour Grand Seiko.

Les années 80 représentent pour la manufacture une décennie marquée par la progression en matière d’expertise technologique de l’horlogerie à quartz, atteignant des sommets de précision jamais atteints auparavant. L’équipe Seiko cependant, toujours déterminée à repousser les limites dans des domaines autres que la simple précision. La première étape a consisté à améliorer les autres aspects de la performance d’une montre, notamment sa résistance aux variations de températures, à l’humidité et aux chocs. Des oscillateurs haute performance à quartz ont été développés et soumis à un processus de vieillissement pour assurer leur fiabilité sur le long terme et un nouveau capteur intégré à l’IC a été inventé pour détecter les variations de températures et pour ajuster la précision. Toutes ces avancées ont été intégrées dans le nouveau calibre à quartz Grand Seiko, commercialisé en 1988. Le mouvement assure ainsi un taux de précision annuel de ± 10 secondes, il est conçu pour être logé dans un boîtier fin et élégant. Quatre modèles étaient proposés à des prix entre 120 000 et 480 000 yens.

Mais l’équipe dédiée au développement voulait aller plus loin. L’objectif était d’atteindre le même niveau de conception et de perfection technique que celui obtenu avec la collection de montres mécaniques Grand Seiko. Il a été décidé que seul le développement d’un tout nouveau mouvement pouvait atteindre cet objectif et l’équipe de Suwa Seikosha (aujourd’hui Seiko Epson) se mit au travail.

Ils apportent des améliorations radicales à chaque aspect du mouvement, allant de sa précision jusqu’à l’alignement des aiguilles. Après 3 ans de développement, est né le calibre 9F, commercialisé en 1993. Un calibre capable d’offrir une précision de ±10 secondes par an. Un calibre équipé d’un mécanisme de régulation automatique des à-coups permettant à la trotteuse d’avancer avec précision, et d’un mécanisme de changement de date instantané. Mais c’est aussi au niveau de l’apparence extérieure de la montre que le 9F dévoile de nouveaux horizons. Pour permettre d’intégrer à chaque montre les longues et lourdes aiguilles que l’on retrouve sur la Grand Seiko, un système de contrôle à double impulsion a été spécialement conçu. La durabilité et la fiabilité ont également été améliorées. Un bouclier de protection incroyablement étanche empêche la poussière d’atteindre le rouage du mouvement lors du remplacement de la pile. Les pivots du rotor sont protégés par le mécanisme Diafix, spécialement élaboré par Seiko, permettant d’améliorer la rétention des huiles lubrifiantes. La montre à quartz la plus innovante avait été créée ; un véritable chef-d’œuvre de l’ingénierie électronique. Le mouvement 9F, logé à l’intérieur d’un boîtier pourtant sans fond transparent, a été conçu pour être esthétique. Il se composait ainsi de pièces finement polies, dont certaines d’entre elles présentaient également des finitions dorées. Ces détails minutieux en parfaite symbiose avec les normes de Grand Seiko témoignent d’un travail artisanal.

1993

Calibre 9F83

Mouvement de très haute précision avec une précision annuelle de ± 10 secondes. Le rouage est recouvert par un pont métallique pour protéger le mouvement contre les chocs et la poussière. Bien que caché par le fond de boîte, d’élégantes pièces dorées sont présentes sur le mouvement.

1993

Grand Seiko

Les aiguilles des heures, découpées au diamant, ont été utilisées pour obtenir une lisibilité et un impact qui honorent le nom Grand Seiko. Le guichet de date a également été élargi pour conférer un juste équilibre entre haute précision et haute lisibilité.

La perfection dans les moindres détails

Le mouvement 9F affichait un guichet de date plus grand et plus lisible.

Les aiguilles des heures ont été découpées à un angle de 30 degrés, finement polies en surface, et aux bords acérés. La surface supérieure de l’aiguille des secondes a été arrondie.

En réglant l’heure, il suffit de trois rotations de la couronne pour déplacer l’aiguille des minutes sur 360 degrés.

PARTIE 3 : UN NOUVEAU PRODUIT

L’ADN de Grand Seiko se perpétue dans le mouvement à quartz

Nouveauté 2017

Grand Seiko SBGV205

En intégrant le calibre 9F82, cette nouvelle création offre une précision de ± 10 secondes par an. Le cadran, simple et épuré, agrémenté du nom Grand Seiko à 12 heures, offre une lisibilité exceptionnelle. Le boîtier est fin, avec une épaisseur de 10,4 mm pour habiller confortablement le poignet. La précision du calibre 9F est symbolisée par la trotteuse bleue et par le fond du boîtier portant l’emblème du lion Grand Seiko.

* Certaines des photos de montres sur cette page ont des spécifications différentes de celles énoncées au moment de leur commercialisation.